La fine fleur du rap francophone en osmose à la soirée Brooklyn Paris

  4 octobre 2018 à 3:32

  Pluggé par Osain Vichi

Infinit’, Blu Samu, Triplego, Krisy, le tandem Slimka & Dimeh mais aussi Dinos et Jok’air se sont alliés vendredi dernier pour enflammer l’Élysée Montmartre à coups de mélodies venues d’ailleurs.

Entre Amérique et Europe

20h45. Si les amateurs de rap continuent de gravir les fameux escaliers de l’Élysée Montmartre pour s’engouffrer dans la salle, un DJ Set démarre brutalement et sert le meilleur du rap US actuel pendant plus d’une heure. Lil Uzi Vert, Travis Scott, 21 Savage, NAV, Gunna, Ski Mask, Feu XXXTentacion, Lil Baby, Kendrick Lamar, Drake et bien d’autres. Au terme de cette mosaïque parfaitement maitrisée, Harry Fraud prend le contrôle de la soirée, épaulé de son équipe.

Le premier à se montrer sur scène est le rappeur niçois Infinit’, qui donne vie de sa verve acerbe à NSMLM, Le Tour, issu d’UMLA d’Alpha Wann, et le vigoureux Quand je me lève. Blu Samu prend la suite et se distingue par un groove délicat avec I Run, Goose, puis l’enivrant Fraud Saus. Triplego suspend le temps sur trois morceaux : le voluptueux Mélange, le chimérique PPP et le frénétique Codé.

Au tour de Krisy de conquérir l’Élysée Montmartre armé de ses inévitables singles Nice et Aucune Émotion qui exaltent la foule. Libre conclut un passage énergique et intense. Une intensité qui prend encore en épaisseur grâce au duo helvète Slimka & Dimeh. Incandescents et virevoltants, les deux rappeurs livrent un show explosif et électrique. SupSup pour l’un, J’aime trop ça pour l’autre, et le collaboratif KTM.

Voici venir Dinos, tout de noir vêtu, bien déterminé a retourné la salle parisienne : Spleen pour retourner les corps, Les pleurs du mal pour retourner les émotions. Fausses notes est une synthèse de ces deux fulgurances, avant que Jok’air clôture une belle soirée pour le rap francophone. Les nerveux mais mélodieux Jok’rambo, Mon Survet et pour finir l’astral Feux d’artifice.

Photos by Osain

A lire aussi ...